11 janvier 2017 ~ Commentaires fermés

Indépendance et Enseignement

Montrer aux étudiants en médecine que se former sans les laboratoires pharmaceutiques n’est pas une tâche impossible. C’est ce que nous faisons à la SFTG Soissons en invitant à nos réunions les externes et les internes en stage dans le secteur !

il y a 2 jours, Le Formindep publiait dans la revue PlosONe une intéressante étude sur l’indépendance des Facultés de Médecine Françaises vis à vis de l’industrie Pharmaceutique.

Cette étude qui comporte des limites liées à l’absence de réponse de la plupart des facultés de médecine française a le mérite de susciter un débat nécessaire sur les conflits d’intérêts et l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la formation initiale des futurs médecins.

Espérons que la prise de conscience et les débats qui en découleront aboutiront à des changements concrêts.

adobe_spark_4_-56402-99998

Exemple :

Faculté de médecine Lyon-sud, un amphi financé à 50% en 2011 par le pharmaceutique laboratoire Boiron (entreprise française qui fabrique et distribue des préparations homéopathiques)

boiron

Lire également:

Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

arton627-3b796

Conflit d’intérêt – le risque sanitaire (Livret du Formindep)

arton641-02e25

Conflits d’intérêts : des étudiants témoignent de l’influence des labos pendant leur cursus

L’enseignement médical sous influence en France

Conflits d’intérêt : et la pire face de France est …

Universités et industrie pharmaceutique: «Le chemin vers l’indépendance est encore long»

La prévention des conflits d’intérêt est-elle trop négligée dans les facultés de médecine française ?

(c) SFTG Soissons – Dr Franck WILMART – 11 janvier 2017

 

Les Commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus